Home » Des vidéos sur TikTok sans musique ? Universal quitte l’application préférée des jeunes

Des vidéos sur TikTok sans musique ? Universal quitte l’application préférée des jeunes

by admin

Common Music pars en guerre contre TikTok et quitte la plateforme

Common Music annonce quitter l’utility la plus utilisée des jeunes, j’ai nommé Tiktok. Détesté par les mother and father mais adulée par les plus jeunes, ce réseau social a révolutionné la manière de consommer du contenu vidéo.

Très vite des chorégraphies et autres challenges se sont mis en place avec pour fond sonore… les bangers du second. Après avoir opté pour une période de tolérance envers les utilisateurs qui diffusait du contenu sans les droits d’auteurs, Common Music annonce passer à la vitesse supérieure.

Suite à l’incapacité de trouver un accord avec la plateforme chinoise, la plus grande maison de disques au monde retire son catalogue d’artistes. Common reproche à TikTok “d’essayer de développer une entreprise dont le fondement est la musique, sans payer la musique a sa juste valeur”.

Au complete, cela représente plus de 3 thousands and thousands de titres distribués par Common, et 4 thousands and thousands de morceaux dont les éditions sont représentées par son département Common publishing. Ce tour de drive de la half d’Common s’apparente à une tentative de tester le « monopole » de TikTok sur la découverte musicale, tout en réaffirmant sa place de chief.

 

En revanche Common joue gros en refusant de diffuser son catalogue automotive les majors avaient auparavant signé un premier deal de licence sur leurs catalogues respectifs : Sony Music et TikTok en novembre 2020, Warner Music en décembre 2020 et enfin Common Music en février 2021.

Le réseau social entame une deuxième section à partir de l’été 2023. Le 18 juillet, il dévoile une extension de son accord pré-existant avec Warner Music. Cette nouvelle model accorde une licence sur les catalogues de musique enregistrée et d’éditions à TikTok, mais également à son nouveau service de streaming, et à l’utility de montage vidéo. Cet élan d’extension se retrouve stoppé internet par le refus d’Common de signer un nouvel accord.

Dans son communiqué, Common déclare que TikTok ne représente que 1 % de son chiffre d’affaires. Cela induit donc que les revenus générés grâce à TikTok sont « négligeables » et que le however est de déstabiliser le réseau social, pour potentiellement établir un autre accord. Permettant ainsi à Common d’être en place de drive (et qui pourrait inciter les autres maisons de disques actuellement en contrat à renégocier) et donc d’imposer ses mesures.

Pour l’heure, les musiques des artistes signés chez Common Music sont indisponible sur la plateforme, un délai de réflexion de 30 jours existe selon Music Enterprise Worlwide. Ce qui signifie que le jour J définitif pour la suppression du catalogue d’édition pourrait n’arriver que fin février. Laissant ainsi une fenêtre d’un mois à TikTok pour tenter de revoir sa place et de parvenir à établir un nouvel accord avec son ex-partenaire.

À lire aussi :

Des commentaires racistes de Trump créent la polémique



Source link

Related Articles

Leave a Comment

Roulette

https://darnadiversvillage.com/slot-deposit-pulsa/

casino online

Slot777

alhudainternationalschool.com

slot777

https://epixfab.eu/

slot bet 100 perak

https://www.orbiscoworking.com/

https://mininos.es/spaceman/